• A la demande générale de Pascale et du Dr WO, quelques photos de la Taverne de Saint-Jacques ! La qualité est assez médiocre mais que ne ferais-je pas pour satisfaire mes très chers lecteurs !!!! 

    La Taverne avant midi

    Vue d'ensemble des toilettes

    La carte de l'Europe ,faite main mais incomplète sur la photo et les chemins de Saint-Jacques 

    (elle occupe tout le mur face au "trône") !

    C'est écrit dessus !

    Un pèlerin du Moyen-Âge peint sur la porte

    Je vous avais dit que ce n'était pas terrible mais cela vous donnera une idée !


    1 commentaire
  •  

    J'avoue que j'ai eu un peu de mal à quitter Navarrenx et le Béarn pour revenir en Charente. 

    Depuis que cette petite cité a obtenu le label "plus beaux villages de France", l'été y est devenu très vivant ! Plus ancienne ville bastionnée de France, connue comme étape importante sur les chemins de St- Jacques depuis le Moyen Âge, elle a vu passer sur ses remparts Franz Liszt et son premier grand et impossible amour, Caroline de Saint Cricq ! 

    Si un jour vous passez par là, arrêtez vous pour déjeuner à la Taverne de Saint-Jacques et n'oubliez pas de faire un tour dans les toilettes décorées par une certaine Souliko ! Le propriétaire les voulaient originales et leur surface le permettait. J'y ai travaillé avec une amie et nous nous sommes copieusement gelées, éclairées au projecteur, en plein mois de février... mais le résultat est sympathique !

     

    Une partie des remparts au-dessus du gave

    Après une petite pose à domicile et un épisode de fortes chaleurs (oublié depuis), nous avons mis le cap vers la mer, côté Charente-Maritime. 

    Promenade sur la terrasse du Fort de Fouras juste en face de Fort Boyard !

    Le fort éclairé et la lune...

    J'ai trouvé Fouras un peu bling-bling mais pas la maison d'hôtes où nous avons séjourné : une ambiance plutôt babacool, revue et corrigée par MacGyver à la campagne ! C'était surprenant mais les chambres étaient très propres, le petit-déjeuner excellent et la propriétaire très accueillante et très aimable. 

    Même les poules étaient "cool" ! 

     

    Carrelet du côté d'Angoulins (sud de La Rochelle)

    Et c'est ainsi que finissent les vacances...d'été !

     

     


    5 commentaires
  • Cette fois, les vacances sont bel et bien finies ! Et puis il fait froid et puis quelqu'un a eu l'obligeance de me transmettre son virus du rhume et ça m'agace au plus haut point, sans compter la fatigue ! Donc, je râle...

    Je vous ai quittés peu après mon séjour en Provence mais depuis il y eut la semaine béarnaise (originale), la fête au village, le week-end à la mer et autres distractions. 

    Adorable, n'est ce pas, cette ancienne ferme béarnaise entourée d'arbres ? L'endroit est...idyllique ! Elle est située sur une colline d'où on peut contempler une bonne part des Pyrénées, un chêne que n'aurait pas renié Saint Louis lui procure une ombre fraîche et le calme y est assuré. Oui. Sauf que... cette maison n'est habitée que quelques jours dans l'année et que le lointain membre de la famille qui nous l'a aimablement prêtée a un peu omis de nous préciser que presque tout y était "d'époque" ! Poussière, odeur et toiles d'araignées comprises. Bon...les sanitaires étaient corrects, la télé fonctionnait, la cafetière à dosettes aussi. Quant au frigo et à la gazinière, ils tenaient vaillamment le coup malgré leurs 40 ans bien tassés ! 

     

    Remise à niveau (première partie)

    J'avoue avoir vécu un grand moment de solitude en entrant et en parcourant les lieux... Et puis j'ai entendu la voix de monsieur : "tu devrais aller boire une bière dehors en fumant une cigarette ! Je vais ranger pendant ce temps..." 

    Là, je me suis un peu sentie dans la peau d'un condamné à mort ! Pour que chéri me donne ce genre de conseil, je devais avoir la mine vraiment défaite. 

    Mais au final cette semaine fut très agréable. J'ai au moins pu constater qu'on pouvais dormir à deux dans un lit de 120 cms de large sans se taper dessus ; une seule nuit quand même ! Pour les autres, des dispositions furent prises. 

    Les jours suivants sont passés très vite, entre moments en famille ou chez des amis, promenades et petits restos. 

    Je m'aperçois que lorsque je repars en Béarn, je rentre en fait chez moi ! Et ce n'est pas désagréable ! 

    Remise à niveau (première partie)

    Vue depuis les remparts de Navarrenx

    à suivre...

     

     


    6 commentaires
  • Le lendemain et les jours suivants, le programme fut extrêmement chargé ! Ne rien faire est un art que nous avons manié avec virtuosité. Copine est une excellente cuisinière prévoyante et les repas (délicieux) ne demandant qu'un minimum de préparation nous avons  pu "buller" en toute quiétude en écoutant "chanter" les cigales !

    Heureusement, un peu de sport fut le bienvenu pour éliminer les quelques excès conviviaux sans lesquels des vacances seraient bien tristes. 

    Des vacances en Provence (suite)

    En pleine séance de natation sportive...

    Il faut pourtant savoir parfois oublier les fous rires, la légèreté des conversations anodines, voire un peu médisantes (juste pour le plaisir) et redevenir sérieux ! Pour cela, direction La Roque d'Anthéron et son festival de piano avec ce soir là Evgueni Kissin au programme.

    Des vacances en Provence (suite)

    La scène et sa coque acoustique

    Des vacances en Provence (suite)

    Les gradins peuvent contenir 2000 personnes (beaucoup plus qu'il y a quelques années)

    Kissin est un pianiste extraordinaire, il a joué magnifiquement ! Certes, son programme était un peu "difficile" mais je lui pardonne de ne pas avoir interprété mes compositeurs favoris. La sonate op 106 de Beethoven est un peu aride et aux préludes de Rachmaninov je préfère ceux de Chopin ! Mais joués par lui, j'ai eu l'impression de les découvrir. 

    Une belle soirée ! Malgré le couple devant nous qui s'aspergeait régulièrement de lotion anti moustique puante, de la dame d'à côté inondée de parfum fortement vanillé et des "bobos" aixois venus en nombre se pâmer bruyamment ! 

    Des vacances en Provence (suite)

    Fin de soirée, Kissin quitte la scène

     

     

     

     

     


    11 commentaires
  • On s'était dit : "en partant le dimanche, il y aura moins de circulation puisque les locations vont du samedi au samedi" ! D'autres que nous avaient certainement fait le même calcul... De bouchons en ralentissements, de pannes en accidents, la route des vacances ce fut plutôt ça : 

    Quelque part entre Carcassonne et Narbonne

    Entre temps (et quelques SMS plus tard pour prévenir les amis qui nous attendaient), nous savions que des  incendies ravageait la commune même où nous allions. La veille, nos amis avaient dû évacuer leur maison que les flammes n'ont finalement et fort heureusement pas atteint !

    Photo prise au bout du terrain des amis !

    Après 10 heures de route, les bouchons et les barrages de pompiers, au bord de l'épuisement physique et nerveux, l'ambiance était un peu explosive à l'intérieur de la voiture ! 

    Heureusement l'accueil de copine chérie et de son mari, entre piscine et rosé bien frais permit de dissoudre les tensions, de ramener le sourire sur nos visages hagards et de passer une soirée délicieuse pleine de douceur, de rires et d'amitié ! 

    Des vacances en Provence...

    Pas mal pour se poser !

    à suivre...

     


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires