• C'est quand même extraordinaire que ce soit moi, digne représentante de la race féline qui doive jouer du clavier en lieu et place de "maîtresse" (tu parles) ! Souliko m'a dit ce matin : "pas le temps d'écrire, je dois décoller la tapisserie, alors tu t'y colles..". et en plus elle fait de l'humour !

    Sur la photo ci-contre j'ai bonne mine mais si vous m'aviez vue il y a quelques temps ! Il y a un mois, je me suis retrouvée enfermée, seule toute la journée, dans le grenier, avec mes croquettes, de l'eau et ma caisse privée... A part me faire les griffes sur la chaise paillée, je me suis demandée ce qui avait bien pu motiver cette punition inique. 

    Au moment où j'ai enfin cru mon calvaire terminé, cette traitresse de maîtresse, m' a mise dans ma cage de transport (je déteste ça), puis dans ce que les humains appellent une voiture. Elle avait beau me parler, moi, je n'étais pas vraiment rassurée.

    Et puis la voiture s'est arrêtée. Je ne savais pas du tout où nous étions, il y avait des inconnus qui parlaient, riaient, faisaient du bruit. J'étais terrorisée et pour tout arranger, j'ai de nouveau été enfermée dans une pièce inconnue. Heureusement j'entendais la voix de maîtresse mais elle semblait insensible à mes miaulements déchirants. L'horreur ! 

    Petit à petit les bruits ont diminué jusqu'au silence. La porte s'est ouverte, ma Souliko souriait, m'invitait à sortir... J'ai découvert avec la plus grande prudence, ma nouvelle maison et l'invraisemblable capharnaum qui y régnait ! Pas désagréable pour un chat... mais la première nuit, j'ai quand même dormi sur le lit des humains. En bon chat de garde je me devais de les rassurer ! 

    Je suis restée à l'intérieur toute une semaine ! Ils avaient peur que je m'échappe et que je parte ! Ca va pas, non ? Partir, seule ? Sans mes croquettes, mes coussins et mes câlins ? Affronter la nuit, la faim, les chats de mauvaise fréquentation et des humains pas toujours sympas ? Et puis, qui serait là pour s'occuper de mes humains à moi ? 

    Je suis donc restée. J'ai découvert le jardin et le grand parc à côté où il y a tout le nécessaire pour contenter un chat : souris, oiseaux, lézards... 

    L'ordre est revenu dans la maison, les cartons ont disparu et je trouve que maîtresse a l'œil un peu plus vif et l'air un peu moins fatiguée. Quelquefois je les entends discuter, elle et son humain. Ca parle de couleur des murs, de parquet, de cuisine... tout ça me laisse penser que ce n'est pas demain qu'on va repartir ! Ouf !

    J'espère profiter longtemps de la grande terrasse, à l'abri du soleil ou de la pluie, étalée sur mon tapis et regarder mes humains déguster paisiblement une bière bien fraîche. 

    Chat va mieux !

     


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires