• IMAG0772

    Pendant que certains profitent de leurs vacances, d'autres s'échinent, s'épuisent à vider des placards dont le contenu vient grandir dans la même proportion la pile de cartons déjà fort conséquente.

     

    Et je ne parle pas des tiroirs où se sont accumulés bouts de ficelle, cartes de visite sans intérêt, publicités "au cas où", vieux crayons, stylos complètement secs, etc, etc...

     

    Monsieur se charge des voyages à la déchetterie, madame des nourritures roboratives propres à encourager la troupe (de 2 personnes) et en principe tout devrait être prêt ce jeudi quand les gros bras viendront débarrasser l'ensemble ! Ces messieurs prenanr en charge l'emballage de tout ce qui est fragile, cela devrait bien se passer. Il ne restera plus que le grand nettoyage afin que madame la propriétaire soit satisfaite.

     

    Je ne suis évidemment pas très disponible et à partir du 16, je n'aurai plus internet qui déménage également à Angoulême. En théorie à partir du 1er septembre, j'y verrai sans doute plus clair ; à moins que, complètement épuisée, je ne joue les larves décervelées pendant quelques temps ! Déjà que....

     

    A bientôt donc pour de nouvelles aventures !


    1 commentaire
  • IMAG0772

    Pendant que certains profitent de leurs vacances, d'autres s'échinent, s'épuisent à vider des placards dont le contenu vient grandir dans la même proportion la pile de cartons déjà fort conséquente.

     

    Et je ne parle pas des tiroirs où se sont accumulés bouts de ficelle, cartes de visite sans intérêt, publicités "au cas où", vieux crayons, stylos complètement secs, etc, etc...

     

    Monsieur se charge des voyages à la déchetterie, madame des nourritures roboratives propres à encourager la troupe (de 2 personnes) et en principe tout devrait être prêt ce jeudi quand les gros bras viendront débarrasser l'ensemble ! Ces messieurs prenanr en charge l'emballage de tout ce qui est fragile, cela devrait bien se passer. Il ne restera plus que le grand nettoyage afin que madame la propriétaire soit satisfaite.

     

    Je ne suis évidemment pas très disponible et à partir du 16, je n'aurai plus internet qui déménage également à Angoulême. En théorie à partir du 1er septembre, j'y verrai sans doute plus clair ; à moins que, complètement épuisée, je ne joue les larves décervelées pendant quelques temps ! Déjà que....

     

    A bientôt donc pour de nouvelles aventures !


    1 commentaire
  • IMAG0762

     

     Je pense que cette photo est assez explicite et peut se passer de commentaires approfondis ! Ceci explique également mon silence sur ce blog depuis plus d'un mois... Je quitte le centre Finistère dans une quinzaine de jours, avec un immense soulagement, armes et bagages !

    J'attends la question qui ne va pas pas manquer d'arriver : mais où vas-tu donc, encore ?

     

    Allez, je raconte.

     

    "C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit...." (merci Racine), au mois de mai ; le sommeil me fuyait obstinément et je me sentais au bord de la crise de panique à l'idée de passer une année de plus ici ! Vivre dans le centre Finistère lorsqu'on n'est pas breton, c'est comme vivre en exil sur une ile déserte. Et je n'exagère même pas.

    Donc, cette nuit là, l'esprit un peu enfiévré, en proie à une saine colère, je me suis mise à passer mentalement un "savon" monumental à ma mère. Le fait qu'elle ne soit plus de ce monde ne me gênant absolument pas malgré mon caractère plutôt rationnel d'habitude, je lui ai assez violemment signifié que, m'ayant copieusement pourri la vie, nous ayant tous emm... plus que de raison pendant des années, et au cas où elle m'entendrait, elle avait intérêt à se bouger le derrière pour me ramener chez moi ! J'ai quand même pris le soin de préciser que "chez moi" ce serait là où je serai bien et où je n'aurai plus besoin de bouger !

     

    J'étais loin, très loin cette nuit là, d'imaginer que la vie me ramènerait à mon point de départ, là où je suis née, où j'ai passé mes premières années, autrement dit, à Angoulême ! Le plus amusant et que je ne suis pour rien dans cette nouvelle "affectation" bien que très concernée.

     

    Je me garde bien de tirer des conclusions hâtives mais mon sens de l'humour y trouve son compte. Et si, comme l'a dit Hermès Trismégiste, "tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas", il vaut mieux râler très fort et taper du poing sur la table pour être entendu que chuchoter dans son coin !

     

    Quoi qu'il en soit je suis ravie !


    12 commentaires
  • IMAG0762

     

     Je pense que cette photo est assez explicite et peut se passer de commentaires approfondis ! Ceci explique également mon silence sur ce blog depuis plus d'un mois... Je quitte le centre Finistère dans une quinzaine de jours, avec un immense soulagement, armes et bagages !

    J'attends la question qui ne va pas pas manquer d'arriver : mais où vas-tu donc, encore ?

     

    Allez, je raconte.

     

    "C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit...." (merci Racine), au mois de mai ; le sommeil me fuyait obstinément et je me sentais au bord de la crise de panique à l'idée de passer une année de plus ici ! Vivre dans le centre Finistère lorsqu'on n'est pas breton, c'est comme vivre en exil sur une ile déserte. Et je n'exagère même pas.

    Donc, cette nuit là, l'esprit un peu enfiévré, en proie à une saine colère, je me suis mise à passer mentalement un "savon" monumental à ma mère. Le fait qu'elle ne soit plus de ce monde ne me gênant absolument pas malgré mon caractère plutôt rationnel d'habitude, je lui ai assez violemment signifié que, m'ayant copieusement pourri la vie, nous ayant tous emm... plus que de raison pendant des années, et au cas où elle m'entendrait, elle avait intérêt à se bouger le derrière pour me ramener chez moi ! J'ai quand même pris le soin de préciser que "chez moi" ce serait là où je serai bien et où je n'aurai plus besoin de bouger !

     

    J'étais loin, très loin cette nuit là, d'imaginer que la vie me ramènerait à mon point de départ, là où je suis née, où j'ai passé mes premières années, autrement dit, à Angoulême ! Le plus amusant et que je ne suis pour rien dans cette nouvelle "affectation" bien que très concernée.

     

    Je me garde bien de tirer des conclusions hâtives mais mon sens de l'humour y trouve son compte. Et si, comme l'a dit Hermès Trismégiste, "tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas", il vaut mieux râler très fort et taper du poing sur la table pour être entendu que chuchoter dans son coin !

     

    Quoi qu'il en soit je suis ravie !


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires