• Promenade sur le bassin d'Arcachon…

    Je me souviendrai longtemps de l'été 2018 et de ses galères ! Mais ça y est, la maison est hors d'eau même s'il reste encore beaucoup de choses à faire dont toute l'électricité, tous les plafonds, le parquet, etc... Si tout va bien, cela devrait être terminé au printemps. 

    Deux nouvelles (pas neuves) voitures ont remplacé celles qui ont fini à la casse et nous avons pu nous permettre quelques jours de vacances, un peu en Béarn, un peu sur le "Bassin". 

    Je peux à nouveau regarder la télé mais comme j'évite soigneusement les émissions politiques, les infos et toute la daube qu'on nous sert, je passe finalement assez peu de temps devant !

    Ma minette a récupéré une forme correcte. La pauvre a été complètement traumatisée par la grêle puis a été infestée de puces et de parasites malgré le traitement ad hoc. On a réussi à l'en débarrasser et avec le calme revenu, la miss a retrouvé sa sérénité ! 

    la preuve….

    Et comme le moral revient, j'ai repris mes toiles et mes pinceaux… Il était temps ! 

    Mes cactus ont fleuri pour la première fois comme un pied de nez aux dégâts de la grêle et j'en suis toujours aussi émue. 

     

    Un été inoubliable

    Et enfin, tout ça m'a donné l'occasion de passer à la télé ! J'ai bien cru à un début de gloire mais non, ce fut très éphémère. Tant pis, "ils" ne savent pas ce qu'ils perdent… Par contre, j'ai pu constater (ce dont je me doutais fortement) qu'on peut faire dire n'importe quoi à n'importe qui. Il suffit de couper habilement quelques phrases…

     J'étais déjà méfiante, je le suis devenue encore plus !  

     


    7 commentaires

  • Comme le dit la sagesse populaire, autant qu'il pleuve quand il fait mauvais ! Mais là, ça commence à faire un peu beaucoup ! Parce qu'après ça : 

    Un toit voisin après la grêle

    et ça :

     

    Ma voiture (on se rend compte de la taille des grêlons)

    et encore ça :

    La voiture de monsieur…

    Toujours la voiture de monsieur…

    L'orage accompagné de pluies violentes, aujourd'hui au petit matin, a fait bouger les bâches et les gouttières en ont profité pour se laisser aller ! A 6 h 30, c'est un vrai bonheur de ressortir les bassines et tous les récipients aptes à recevoir de l'eau… Le couvreur est venu remettre les bâches mais c'est malgré tout une vraie galère ! 

    Le plafond est gorgé d'eau, les murs dégoulinent et la culture du champignon se porte à merveille ! 

    On écope avec ce qu'on peut ! 

    Une de mes champignonnières  privées…

    Ceci dit, en voyant le bon côté des choses, on a échappé à pire car le jour de l'orage de grêle , nous étions en train de poser le parquet de chêne qui doit faire disparaître le marbre que je n'aime pas du tout ! Les quelques lames déjà posées ont été vite retirées...

    Malgré mon esprit positif et optimiste j'avoue une certaine lassitude. Alors si quelqu'un a une bonne idée pour me distraire, je prends !  

     


    6 commentaires
  •  

     

    Unique rescapé de la grêle,

    un glaïeul un peu perdu mais fleuri

    juste à point pour redonner le sourire !

     

    Pour le reste, j'ai un peu l'impression de vivre dans un "quartier fantôme", les habitants ayant déserté leurs maisons dévastées et devenues inhabitables. 

    L'effet est d'autant plus réaliste que les toits sont tous revêtus de plastique noir qui claque au vent ! 

    Heureusement, le ciel est bleu, le soleil brille et c'est bon pour le moral ! 

     


    4 commentaires
  • Il n'aura fallu que 10 minutes pour que tout un village et quelques autres alentour plongent dans la catastrophe ! Dix minutes de grêle intense avec des grêlons de la taille d'une balle de tennis qui n'ont épargné aucun toit, aucune voiture, rien. Je n'avais jamais vu ça !

    J'ai vu arriver le nuage mais c'était déjà trop tard. Pendant, on reste sidéré par la violence du phénomène et le bruit. Ensuite on est un peu sonné et on commence à faire le tour des dégâts : le jardin d'abord, haché, puis le toit, une passoire, puis les voitures, explosées ! Et puis on regarde plus loin et c'est partout la même chose ! 

    mon abri voiture…

    Ma voisine, des amis, des habitants ont vu le plafond s'effondrer sur le sol, les meubles, les lits… leurs maisons sont devenues inhabitables. Seules ont mieux résisté les maisons plus anciennes, dont la mienne ! Tous les nouveaux pavillons "placoplâtres" sont touchés. Heureusement la solidarité a joué pleinement, le maire a été d'une efficacité remarquable et en lien avec la préfecture a tout de suite organisé les secours, mis en place un hébergement d'urgence et couvreurs et charpentiers sont très vite arrivés pour parer au plus pressé. 

    J'ai eu la chance d'être "bâchée" parmi les premières mais par précaution je suis allée passer la nuit au sec chez des amis après avoir coupé le courant. Depuis, pour moi, ça va mais j'avoue que j'ai eu un grand moment de stress. 

    En revanche pour d'autres c'est catastrophique. C'est la première fois que je vis ce genre d'évènement et je comprends maintenant le traumatisme des personnes qui perdent tout en quelques minutes. 

    rassemblement de pompiers

    Ce matin les pompiers sont arrivés en nombre pour finir de bâcher toutes les maisons, les gendarmes patrouillent pour éviter le pillage des maisons vides… le malheur des uns attisant la convoitise des autres, dès hier, des représentants d'une communauté bien connue, ont tenter d'arnaquer des personnes âgées en leur demandant entre 600 et 1000 € pour "protéger" leur maison ! 

    Aujourd'hui le soleil revient, ne reste plus qu'à attendre que ça sèche, que les assurances assurent et que les charpentiers et couvreurs ne tardent pas trop… et ça, c'est pas gagné ! Il faut dire qu'avec quelques 800 maisons sinistrées il va y avoir du boulot pour un bon moment. 

    Quant aux vacances, inutile d'y penser. Ma vieille voiture roule malgré un phare en moins et quelques bosses sur le capot, mais l'autre est bonne pour la casse… Et en plus avec juste une bâche sur le toit, ce ne serait pas très prudent ! Donc, je reste ! 

    la cabane au fond du jardin…

     

     


    8 commentaires
  • Ph(ant)asme

    Un carausius morosus ou phasme morose (pourquoi morose ?) s'est réfugié au milieu des cactus ! Je n'en avais encore jamais vu et j'avoue que c'est un insecte assez étonnant avec son camouflage particulièrement efficace. On l'appelle aussi "phasme bâton". 

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires